ça m’intéresse de savoir, chroniques et lectures

Intéressant et amusant

Journaliste puis bibliothécaire : c’est dire que Bernard Bretonnière est un gourmand de vie et de livres. Pas étonnant qu’il s’essaie ici à « une petite encyclopédie curieuse de l’art et de la vie », le sous-titre de ce dernier ouvrage. À sa manière légèrement obsessionnelle, il nous donne à lire 724 fragments qui commencent tous par « ça m’intéresse de savoir » suivis de 388 autres qui, eux, sont introduits par « ça m’amuse de savoir ». Il n’est évidemment pas recommandé d’ingurgiter le livre à trop grosses gorgées. Mieux vaut le déguster tranquillement comme on boirait un verre de bon vin en compagnie de ce malicieux Pic de la Mirandole.

Quelques exemples. Érudit et local : « Ça m’intéresse de savoir que Denise, l’épouse de Pierre Klossowski transfigurée en Roberte dans la plupart de ses livres, dont La Révocation de l’édit de Nantes, était nantaise. » Religieux et sensé : « Ça m’intéresse de savoir que saint Grégoire conseillait de ne rompre le silence que par des paroles qui valent mieux que le silence. » Coquin : « Ça m’amuse de savoir que les sites pornographiques demandent aux internautes qui les visitent de choisir entre les fonctions « Entrer » et « Sortir ». » Vertigineux : « Ça m’amuse de savoir que Sheila est convaincue d’avoir été moine tibétain dan s une vie antérieure. »

Allez, un dernier, qui donne à penser :  « Ça  m’intéresse de savoir que l’argent envoyé par les exilés africains à leurs familles restées au pays est trois fois supérieur à la totalité de l’aide au développement accordée par les pays industrialisés. »

Thierry Guidet, Place publique #71, été 2019

De l’art de la curiosité

Une nouvelle fois, Bernard Bretonnière nous liste ses obsessions. 1112 fragments anaphoriques commençant par « ça m’intéresse de savoir » ou « ça m’amuse de savoir ».

Un livre sur la connaissance, alors ? Pas exactement. « Une petite encyclopédie curieuse et amusante de l’art et de la vie », sous-titre malignement l’auteur de Pas un tombeau. « Je suis curieux de tout », insiste-t-il. Tout événement, aussi futile fût-il, prête à intérêt. Le petit geste du quotidien, le fait anodin vu, lu ou aperçu, la chose vécue, l’histoire méconnue, inconnue, ou plus rocambolesque. Rien n’échappe à l’œil malicieux du poète-énumérateur, comme le surnomme François Bon.

Une curiosité de tous les instants et Bretonnière encyclopédie sa vie, rassemble tout, ne laisse rien passer, ne veut rien oublier, à la manière de ces collectionneurs qui gardent le moindre petit bout de ficelle ou de papier. La vie est faite de ces infinités de détails qui touchent aussi bien le quotidien, l’aventure que l’art et la création. « Je suis fait de tout ça », semble-t-il nous dire.

Et ce « tout ça », cette somme d’infimes connaissances, certes intéresse ou amuse, mais, plus encore, émeut, scandalise, désespère, enchante, contrarie… Autant de repères, de traces pour chercher le sens de l’humain, donc de ce que je suis. Ça peut même rendre heureux, nous chuchote, non sans ironie, l’auteur à la fin de son inventaire.

le point de vue de l’éditeur, mai 2019