lettre de natalia…, ce qu’on en dit

J’ai beaucoup aimé cette lettre en forme de règlement de compte poétique d’une femme mal aimée par son mari, le grand Pouchkine, et par la postérité qui voit en elle une cocotte « frivole et ignorante ». Mal aimée donc, mais dès lors qu’elle complète le journal de son mari agonisant, au bureau même du grand écrivain, la plume devient vertige, les regrets acides mais l’esprit clair. C’est une femme blessée qui prend alors la parole et c’est superbe ! Ne le manquez pas, quinze ans après, ce texte a gardé toute sa puissance et résonne d’autant plus avec notre temps qu’il interpelle et nourrit nos réflexions contemporaines sur les relations amoureuses. Et quelle plume !

Frédéric, libraire à Nantes (librairie Durance), mars 2021


Très très beau, forme et fond parfaitement adéquat !

Cécile et Géraldine, libraires à Nantes (Les Bien-aimés), mars 2021


Ce long et superbe poème en prose d’une soixantaine de pages est ambivalent : si l’autrice se coule dans le personnage de Natalia, c’est pour mieux en déborder et universaliser son propos. Texte flirtant beaucoup avec l’érotisme, le sens charnel, il en reste pourtant délicat sans jamais trop en montrer.

Lire toute la chronique de Warren Bismuth sur le blog Des Livres rances, mars 2021


Très belle édition chez l’Œil ébloui du texte de Cathie Barreau : Lettre de Natalia Gontcharova à Alexandre Pouchkine, avec les dessins à l’aquarelle de Patricia Cartereau. Un grand merci à cette maison d’édition nantaise qui a pris la décision de rééditer ce merveilleux roman, précédemment publié chez Laurence Teper en 2006 (sous le titre Journal intime de Natalia Gontcharova), et qui n’était plus disponible.

Dominique Panchèvre, directeur Normandie Livre et lecture, post sur Facebook, 4 janvier 2021


Un récit bref, érotique et charnel mêlant fiction et Histoire avec beaucoup d’harmonie.

Lire toute la chronique de Caroline sur le blog Un dernier livre avant la fin du monde, avril 2021