georges perros

georges perrosde son vrai nom Georges Poulot, est né à Paris en 1923. C’est d’abord un homme de théâtre : il suit des cours, obtient un prix de comédie avant d’être engagé par la Comédie-Française. A partir de 1950, il abandonne l’art dramatique pour se consacrer à l’écriture en tant que traducteur et, grâce à son ami Gérard Philipe, lecteur au TNP de Jean Vilar. Il fréquente de nombreux écrivains et, poussé par Jean Grenier et Jean Paulhan, il publie des « notes » pour la NRF. En 1958, il se retire de la vie parisienne et s’installe définitivement à Douarnenez. Il continue à écrire pour Gallimard et dispense des « cours d’ignorance » à Brest puis à Quimper. A partir de 1960, il regroupe ses notes dans Papiers collés, et publie deux recueils de poèmes. Atteint d’un cancer du larynx, il s’éteint en janvier 1978.

bibliographie sélective

Papiers collés, notes, Gallimard, 1960
Poèmes bleus, Gallimard, 1962
Une vie ordinaire, roman poème, Gallimard, 1967
Papiers collés II, Gallimard, 1973
Huit poèmes, Alfred Eibel, 1974
Échancrures, Calligrammes, 1977
L’Ardoise magique, Givre, 1978
Papiers collés III, Gallimard, 1978
Notes d’enfance, Calligrammes, 1979
Lexique, précédé de En vue d’un éloge de la paresse, Calligrammes, 1981
Lectures, Le temps qu’il fait, 1981
Je suis toujours ce que je vais devenir, entretiens avec Michel Kerninon, Calligramme, 1983
Les Yeux de la tête, Le Nouveau Commerce, 1983
Lettre-Préface, Calligrammes, 1983
Gardavu, Le temps qu’il fait, 1983
Télé-Notes, Ubacs, 1992
L’Occupation et autres textes, Joseph K, 1996
Lectures pour Jean Vilar, Le temps qu’il fait, 1999
Pour ainsi dire, Finitude, 2004
Dessiner ce qu’on a envie d’écrire, recueil d’œuvres graphiques, Finitude, 2005
J’habite près de mon silence, poèmes, Finitude, 2006
La Pointe du Raz dans quelques-uns de ses états, Finitude & Fario, 2010
Graver sur le mur du vent, entretiens radiophoniques avec Jean Daive, Editions Marcel le Poney, 2010
Œuvres, sous la direction de Thierry Gillybœuf, Gallimard, coll. Quarto, 2017

+ Une abondante correspondance publiée avec Jean Grenier, Jean Roudaut, Michel Butor, Jean Paulhan, Lorand Gaspar, Bernard Noël, Carl Gustaf Bjurström, Brice Parain, Maxime Caron, Vera Feyder, Anne et Gérard Philipe

l’ardoise magique